Cone Beam

Tout savoir sur le Cone Beam



En dentisterie, l’imagerie est un examen complémentaire indispensable pour établir un diagnostic précis et assurer un suivi thérapeutique de qualité. Elle constitue une aide précieuse pour le chirurgien dentiste car elle vient compléter les investigations cliniques déjà réalisées par celui-ci.

Le Cone beam encore appelé « tomographie volumique à faisceaux coniques » ou Cone Beam Computed Tomography (CBCT) est un examen radiologique tridimensionnel situé à l’interface de la radio panoramique et du scanner qui trouve un champs vaste d’application et présente de nombreux avantages.

cone_beam_appareil



Quand utilise-t-on un Cone beam ?

Le CBCT trouve aujourd’hui un intérêt dans la majorité des domaines de l’imagerie dento-maxillaire.

Utilisation du Cone beam en odontostomatologie

Son apport est indispensable dès que les informations fournies par la clinique et la radiologie 2D ne suffisent pas à établir un diagnostic précis et qu’une image 3D est indispensable.
  • estimation du volume osseux au niveau du site implantaire, 
  • conception de guides chirurgicaux pour la pose d’implants,
  • en endodontie pour la recherche et la localisation d’un canal radiculaire supplémentaire,
  • pour un bilan péri-apical pré-chirurgical particulièrement dans la région maxillaire postérieure ou dans la région du foramen mentonnier
  • dans les cas de traumatismes alvéolo-dentaires 
    • en chirurgie buccale avant l’extraction de dents de sagesse pour voir le rapport des racines avec le nerf alvéolaire inférieur 
    • pour le bilan d’une pathologie radiculaire, type de fracture, résorption interne et externe, péri-apicale ou latéro-radiculaire 
  • en pathologie pour évaluer l’extension et les rapports des lésions kystiques et tumorales des maxillaires

Utilisation du Cone beam en ORL et en chirurgie maxillo-faciale

  • réalisation d’un bilan des articulations temporo-mandibulaires (ATM)
  • exploration des sinus des maxillaires et des fosses nasales,
  • exploration du rocher
  • suivi post-opératoire des implants d’oreille moyenne ou cochléaires.

Utilisation du Cone beam en implantologie

En implantologie, le Cone beam est considéré comme l’examen de référence pour établir un diagnostic pré-opératoire et parfois même pour le suivi en post-opératoire.
Les planches d’imagerie fournies assurent une analyse du volume osseux disponible extrêmement précise. 
En revanche, sa réalisation est inutile dans le cas où l’indication à la pose d’implant est formellement contestée par la radio panoramique et l’examen clinique. 

Cone beam et bilan pré-implantaire ?

Le bilan pré-implantaire est effectué par le praticien et regroupe un examen clinique minutieux général et local, un examen radiologique panoramique et un Cone beam.
Ce dernier examen permet de poser l’indication en implantologie en cas doute ou de confirmer l’impossibilité ou la dangerosité de pose d’implant.

En facilitant l’exploitation des données anatomiques en 3D, le Cone beam a favorisé l’essor de la chirurgie guidée soit d’une manière statique, par guide imprimé en 3D, soit d’une manière dynamique. Le Cone beam permet en effet la visualisation optimale des volumes osseux, l’appréciation de la quantité et de la qualité de l’os par une appréciation de la densité de l’os spongieux.

Bon à savoir :
Les logiciels de planification ont permis de diminuer les erreurs chirurgicales et les limites de l’implantologie ont été repoussées. En effet, la sélection du cas repose sur des informations extrêmement précises et extrêmement fiables.

Utilisation du Cone beam en suivi post-chirurgical ?

Après la pose d’implant le suivi est essentiellement clinique. Les examens radiologiques standards sont généralement suffisants. 
Toutefois, suite à un traitement pré-implantaire par greffes, ou de sinus-lift, le Cone beam peut s’avérer utile. Il permet en effet d’estimer avec beaucoup de précision les chances de succès des greffes osseuses et de leurs sites de prélèvement.


Comment fonctionne un Cone beam ?

La technique du Cone beam consiste en un générateur de rayon X qui émet un faisceau de forme conique traversant l’objet à explorer avant d’être analysé après atténuation par un système de détection. 
L’émetteur de rayon X et le détecteur sont solidaires et alignés. A chaque degré de rotation, l’émetteur libère une impulsion de rayons X qui traversent le corps anatomique pour être réceptionnés sur le détecteur.

Le Cone beam travaille avec un faisceau ouvert conique ce qui permet en une seule résolution de balayer l’ensemble du volume à explorer. En outre, il a la capacité de produire une haute résolution d’images dans plusieurs plans de l’espace en éliminant les superpositions des structures environnantes.
Pour répondre à l’ensemble des indications en odonto-stomatologie, il existe différents appareils selon leur champ d’exploration :
  • les petits champs : inférieurs à 10cm,
  • les champs moyens : entre 10 et 15 cm,
  • les grands champs : supérieurs à 15 cm.
Tout comme son ancêtre le scanner, le Cone beam permet d’obtenir des reconstitutions en trois dimensions, qui sont comparés au scanner pour leur résolution spatiale des tissus durs minéralisés à savoir l’os et les dents mais le Cone beam reste assez différent techniquement du scanner.


Quels sont les avantages du Cone beam sur le scanner ?

Le Cone beam est désormais reconnu comme ce qui se fait de mieux en matière d’imagerie dento-maxillo-faciale. 
Parmi ses avantages sur le scanner, on peut citer :
  • Une grande variété et qualité d’images : À partir d’une seule acquisition, nous disposons de différentes vues sur une même image, à savoir des coupes frontales, sagittales, coronales obliques, qui représentent un avantage indéniable. Le pouvoir de résolution est équivalent voire meilleur que celui du scanner.Enfin, il est moins sujet aux artéfacts métalliques.
  • Une moindre irradiation : L’irradiation provoquée par le Cone beam est beaucoup moins importante qu’avec le scanner. La dose d’irradiation est évidemment fonction de la taille de la zone examinée. Un examen au Cone beam de 3 dents est évidemment moins irradiant qu’un examen de 2 arcades complètes. En général, le Cone beam délivre en moyenne 2 à 4 fois moins de rayons X que le scanner.
  • Un moindre coût : le Cone beam est nettement moins coûteux que le scanner.

Vous avez encore un doute par rapport au Cone Beam et vous souhaitez en savoir plus. N’hésitez pas à contacter votre dentiste, il saura vous apporter toutes les informations dont vous avez besoin.

Centre dentaire des Lilas